Veuillez patienter quelques instants ...

HUMBLE GRAFFEUR PROVINCIAL

Depuis 1996

Les News

::: Quoi de neuf, docteur ? :::

Le Blizz - Rennes, 2014
Le Blizz - Rennes, 2014
Stade de La Bellangerais - Rennes, 2013>> PLUS
Holy Fest - Vannes, 2013
Hip Hop & Maur' - Rennes, 2013
Gymnase Félix Masson - Rennes, 2012>> PLUS
Festival Désarticulé, Moulins 2012>> PLUS
Parc des Gayeulles - Rennes, 2011>> PLUS

L'Histoire

::: Pour la 1ère fois dans sa version non censurée :::

ESQUISSE

Le futur Ego naît à Rennes en 1978 dans un contexte si paradoxal et complexe qu'il demeure pour l'instant un chapitre à part entière de sa future biographie non autorisée...


Après une jeunesse studieuse mais mouvementée, et tant d'heures passées pieds nus à shooter à trois points à la lueur d'une bougie, il découvre le graffiti en 1996 au contact de Towne et des 33 TRK... C'est une révélation ! Il obtient in extremis son bac et après quelques hésitations et autant de blazes douteux, c'est sous le pseudonyme de Wydo qu'il s'investit sérieusement dans la pratique. Il s'y investit tant et si bien qu'il en flingue ses études de droit (et de lettres) et se choisit, au grand dam de sa mère, une nouvelle vocation. C'est décidé, de manière ferme et irrévocable, il sera "wildstyler" !


Il n'est encore qu'un enfant, pétri de clichés hip- hop, flottant dans des pantalons trop larges et arborant fièrement les accessoires qui lui permettront, probablement, enfin peut être, oui, bon, on verra bien, d'acquérir un peu de cette street-crédibilité tant convoitée. Les débuts sont laborieux, influencés par la vieille scène parisienne et les pionniers rennais... Le matériel est restreint, c' est l' âge d' or de la bombe de bricolage et des embouts fauchés sur les bombes de Décapfour dans les supermarchés...


De fil en aiguille, le graffiti s' accapare une place centrale dans sa vie. C' est la grande époque des usines désaffectées, du garage Renault et de l' usine de briques rouges de la route de Lorient, des pièces mal faites en chrome et noir, des premières embrouilles, aussi... En 1998 il fonde à Bruz l' association F.M.R pour la promotion du graffiti et des cultures urbaines... Viennent alors les premières "performances" à l' occasion d'évènements locaux, et quelques collaborations avec des groupes du coin...


Mais son goût pour l' aventure le pousse bientôt à s' expatrier. Quinze kilomètres d' exil, et c' est le grand saut vers la mégapole rennaise: son vieux centre, ses légendes urbaines et ses nuits d' ivresse seront désormais le décor de ses trépidantes aventures... De nouveaux terrains de jeux vont voir le jour, notamment les anciens abattoirs de la route de Lorient qui deviendront durant quelques années le haut lieu du graffiti rennais. En compagnie de ses camarades, unis sous la bannière des Opk's, c'est dorénavant sous le pseudonyme d'Ego qu'il commence à développer une identité graphique "propre" qui, à défaut de faire l' unanimité au sein du milieu, lui assurera au moins une tapageuse publicité à travers quelques fresques mémorables comme la bien nommée Réunion Anale... En parallèle il continue à effectuer différentes interventions, initiations et autres, et s' attaque en 2002 à un nouveau défi...


REMPLISSAGE

C'est la naissance du Sous Sol Bar, où comment faire d'un pub en faillite un lieu de concerts en vogue, en quinze jours, avec deux cent euros de budget et la farouche envie de rester en marge des clichés radios/boîtes de nuit... Nouveau décor, nouvelle ambiance, nouvelles têtes...


Au détriment de sa santé physique et mentale il s'investit corps et âme dans cette épopée. Le budget est quasi inexistant, le patron alcolique et puéril, et les voisins majoritairement réfractaires au raffut provoqué par de jeunes sauvages dans ce quartier habituellement si calme, à peine troublé par les discrètes allées et venues des habitués de ses bars à hôtesses...


Malgré cela, et passons sur les piliers de l' ancien temps un peu vicelards qui font fuir le public, sur l' épisode de la pute sortie de taule qui fait main basse sur la caisse, les menaces d' incendie par des lascars sur le retour ou les tentatives de rachat à bas prix par de petits magouilleurs minables, Ego tient bon et enchaîne les weekends de concerts, émaillés de plaintes, contrôles de police et autres aléas rocambolesques...


Le graffiti, hormis quelques murs, est provisoirement mis entre parenthèses. En l'espace de neuf mois, une quarantaine de groupes et artistes rennais, bretons, parisiens ou bordelais viendront se produire ou exposer chaque week-end, avant que l'aventure ne se solde par la disparition de l' endroit sous la pression des riverains et des créanciers...


Ego a alors tout perdu, il ne lui reste que la rue et c'est l'hiver, autant dire que cela craint donc un chouïa...


Sa marque s'estompant peu à peu au détour des rues, certains seront bien sûr tentés de l'enterrer prématurément.


Les rumeurs les plus folles se mettent dès lors à circuler: on raconte ici ou là qu'il aurait quitté la ville et le graffiti-bizness, et qu'il se serait retiré en ermite quelque part sur le Mont Athos. Quand certains prétendent l'avoir aperçu rue Le Bastard vendant des cendriers en canettes de 8.6, d'autres assurent le voir régulièrement faire la tournée des nightclubs de Miami au bras de pétillantes starlettes écervelées. La presse people le déclare tantôt mort, tantôt sur le point d'épouser quelque richissime héritière cocaïnée. On raconte même l'avoir aperçu au Mexique où il se serait retiré pour élever des coqs de combat, ou devenir dresseur de puces savantes...


Mais il n'en est rien, tapi dans l'ombre de la proche périphérie rennaise, il prépare en silence son retour sur le devant de la scène ô combien médiatique du grattifi rennais... Grâce au soutien de son proche entourage, de son ami Sacrom et de celle qui deviendra son aimante compagne, il refera bientôt surface et se vengera en poursuivant de plus belle sa sempiternelle, et vaine, quête du style ultime... Mais, que voulez-vous, il avait déjà le Graal et l' Arche d' Alliance en double et il lui fallait bien s'occupper un peu...


Peu enclin à rester sur un échec, Ego participe ainsi à la création de l'association Le Sous Sol. Il multiplie dès lors interventions et réalisations sur différents festivals et évènements culturels.


En 2004 c'est un nouveau tournant avec la première exposition collective où le graffiti s'efface au profit d'une nouvelle alchimie mélangeant les genres et les références dans une atmosphère teintée d'un goût prononcé pour le non-sens et la dérision ...


Les deux années suivantes Ego intervient avec ses amis dans le cadre des "Tombées De La Nuit", à travers la réalisation d'une fresque, puis d'une d' installation et performance vidéo; il prend également en charge l' organisation de l'évènement graffiti des "Quartiers d' Été"...


En 2006 il participe au fanzine "Soap", à deux expositions à Paris dont la seconde du Sous Sol intitulée "On n'applaudit pas d'une seule main", collabore au label hip-hop parisien Deep Hop Panel (Rouge à lèvres, Grems, Hustla) et co-organise l'évènement "Electrons Libres" au Jardin Moderne, réunissant sur un week-end de concerts une trentaine de groupes et artistes ainsi que quelques dizaines de graffeurs et danseurs venus partager une certaine vision de la culture hip hop...


S'il s'essaie également au webdesign et au graphisme, sa principale démarche demeure le perfectionnement de ses lettrages pour lesquels on constate en l' espace de dix ans l' émergence d'une esthétique propre qui augure de nombreux plaisirs calligraphiques à venir...


Il développe ainsi un style très personnel, apportant aux bases classiques du graffiti sa propre vision de la lettre et toute sa fantaisie, tendant à pousser son art dans d’ultimes retranchements,à la croisée de la typographie, du figuratif et de l'abstrait...


CONTOURS

En parallèle il contribue à la valorisation de cette discipline auprès du public et des institutions, participant dès 2002(mais était-ce vraiment une bonne idée ?)au développement du Dispositif Graff dans la Ville, qui deviendra dix ans plus tard le Réseau Urbain d'Expression...


Quelques centaines de murs plus tard, et malgré les dérives d'un mouvement que médias, galeristes et marketeurs sans scrupules rebaptiseront finalement "Street Art", il ne se lasse pas d'y dessiner des lettres colorées.


En effet, Ego accorde une importance primordiale au travail de recherche et tente, tout en s'inspirant des évolutions de la scène internationale, de développer au fil des ans une identité visuelle propre, en évitant l'écueil des sempiternels clichés et du consanguinisme esthétique dans lequel le graffiti se fourvoie depuis que la multiplication des médias spécialisés tend à appliquer jusque dans notre art la fade uniformisation de rigueur en ces temps de globalisation des modes de vie et de pensée...


Vous ne trouverez pas ici de "jolis" personnages réalistes ou de grandes fresques collectives mais des lettres et encore des lettres, expressions d' une esthétique personnelle, travaux solitaires d'un simple mortel cherchant à s'accomplir à travers ses expériences typographiques...


Car, contrairement à ce que pourrait laisser supposer le pseudonyme sous lequel il officie, Ego n'aspire ni à la gloire ni à la fortune. Plus que la reconnaissance du public ou de ses pairs, son principal but reste de se surpasser constamment dans cette quête d'une indicible chimère, conférant ainsi à cette recherche de transcendance artistique une dimension presque spirituelle ou métaphysique...


FIORITURES

Par delà le tumulte d'un monde au bord du gouffre, et sans savoir si l'Histoire lui laissera le temps de mener à bien ses projets ou si son irrésistible ascension sera stoppée nette par quelque catastrophe climatique, nucléaire ou sanitaire, il poursuit donc cette quête un peu folle, tout en se demandant bien souvent s'il ne serait pas plus raisonnable de se consacrer pleinement à des sujets plus "sérieux"...


Figure dissidente d’une scène parfois trop normalisée,sa personnalité singulière et ses références culturelles exotiques n’ont définitivement pas fini de nous surprendre par l’énergie qu’elles insufflent à ses peintures...


Les Murs

::: Quelques murs dignes d'un relatif intérêt :::

Chargement des images, veuillez patienter ...
Cliquez ou glissez pour naviguer, ou utilisez les cercles gris

Le Portfolio

::: Fresques, performances, évènements et autres apparitions ... :::

Métro ligne B

Rennes, 2014

Le Marché Noir

Rennes, 2014

Métro ligne B

Rennes, 2014

Figurines EGO

Papertoys, 2014

La Bellangerais

Rennes, 2013

Hopital BROUSSAIS

St Malo, 2013

Hip Hop & Maur'

Rennes, 2013

VivaCités

Rennes, 2012

Médiathèque

Ploeren, 2012

Festival Désarticulé

Moulins, 2012

Graff 2.1

Rennes, 2012

Parc des Gayeulles

Rennes, 2011

Salle de sport

Projet, 2011

Paris Tonkar

Magazine, 2011

Festival Cité Rap

St Brieuc, 2010

Générations Graffiti

Rennes, 2010

École Le Cozic

Rennes, 2010

Quartiers d'été

Rennes, 2010

Skatepark La Poterie

Rennes, 2009

50 ans Mini

Lyon, 2009

A.V.E.A La Poste

Vendée, 2009

Quartiers d'été

Illustration, 2009

Lascars

Film, 2009

EDF - GDF

Rennes, 2008

Hip-OPsession 4

Nantes, 2008

Ecole maternelle

Projet, 2008

Électrons Libres

Rennes, 2006

Quartiers d'été

Sticker, 2006

Les Murs de l'Atlantique

Livre, 2006

Hip-OPsession 2

Nantes, 2006

Les Tombées de la Nuit

Rennes, 2005

Psykick Lyrikah

Tag, 2004

Le Sous Sol Bar

Rennes, 2002

La Boutique

::: Souvenirs, souvenirs, colifichets, grigris et autres babioles :::

Les t-shirts et les badges "Tag" seront disponibles prochainement - Renseignements par e-mail pour les envois à l'étranger.
A NE PAS MANQUER: Retrouvez prochainement ici une superbe sélection d'articles totalement collectors, pantoufles, boules à neige, portes savon, chaussettes de ski, pin's musicaux, manteaux pour chien et autres consternants produits dérivés ...
T-Shirt EGO "Tag"

Série limitée

XX,00 eu
S
M
L
XL
T-Shirt EGO "Facettes"

Série limitée

XX,00 eu
S
M
L
XL
T-Shirt EGO "Monstre"

Série limitée

XX,00 eu
S
M
L
XL
Badge EGO Tag - 25mm

Classique

XX,00 eu
Acheter
Badge EGO #1 - 56mm

Tirage 20 ex.

5,00 eu
Acheter
Badge EGO #2 - 56mm

Tirage 20 ex.

5,00 eu
Acheter
Badge EGO #3 - 56mm

Tirage 20 ex.

5,00 eu
Acheter
Badge EGO #4 - 56mm

Tirage 20 ex.

5,00 eu
Acheter
Badge EGO #5 - 56mm

Tirage 20 ex.

5,00 eu
Acheter

Les Cadeaux

::: Fonds d'écrans, jeux, etc ! C'est gratuit et c'est pour vous ! :::

  • Les Fonds d'Écran

    Vous avez apprécié la visite, et repartiriez bien avec un petit souvenir ?


    Eh bien c'est votre jour de chance !


    Idéale pour briller en société, de la cour d'école à la machine à café, voici une superbe sélection de fonds d'écran élégants et originaux qui ne manqueront pas de raviver les écrans les plus maussades ...

    Télécharger le pack ♥

  • Le Memory

    Quelques minutes à tuer de manière ludique et constructive ?


    Besoin d'exercice cérébral entre deux séances de lobotomie télévisuelle ?


    Essayez donc ce petit jeu de Memory, et malmenez sans honte vos méninges apathiques dans la joie et la bonne humeur ...

    Jouer en ligne ♥

  • Le PaperToy

    Envie d'agrémenter votre déco, ou d'en mettre plein la vue à vos amis ?!?


    Imprimez, découpez et assemblez vous-mêmes de vos petites mains agiles cet élégant papertoy original.


    Dans sa version noire ou blanche, ce bibelot urbain et tendance trouvera immanquablement sa place dans votre intérieur ...

    Télécharger le fichier ♥

Les Contacts

::: Pour soumettre vos propositions de travail, interviews et autres plans en or, ou simplement rester connectés :::

Facebook Twitter Flickr Youtube Instagram Linkedin